La valve électronique : un composant essentiel du pneumatique

La valve électronique : un composant essentiel du pneumatique

15 décembre 2020 0 Par Sarah

Les pneumatiques font partie des éléments qu’il est important d’entretenir : ils apportent une stabilité optimale, permettent de limiter la consommation de carburant, mais ils garantissent surtout une meilleure sécurité au véhicule. En plus de l’usure des pneus, il est également important de surveiller la pression. Cette dernière est réglée à l’aide d’une valve, qui est fixée sur la jante. Pour connaître la pression recommandée pour votre véhicule, il suffit de consulter l’étiquette du constructeur placée dans la portière, dans la trappe à essence ou encore dans le guide d’utilisation. Il existe plusieurs sortes de valves, et pour mieux comprendre à quoi elles servent, voici quelques informations.

Qu’est-ce qu’une valve électronique ?

Une valve est composée d’un embout en caoutchouc et d’un bouchon qui assure l’étanchéité du pneumatique. C’est donc grâce à la valve que l’air est maintenu dans le pneu et que les éléments extérieurs ne pénètrent pas, ce qui permet de limiter la détérioration du pneumatique.

Il existe plusieurs sortes de valves, et leur emplacement diffère en fonction du modèle de pneumatique. Par exemple, sur les pneumatiques de type Tubeless (qui sont les plus répandus), les valves sont placées sur les jantes et pour les pneumatiques TubeType, on retrouve la valve directement sur la chambre à air. Le modèle le plus courant de valve est en caoutchouc, de type Schrader, et c’est ce qui est généralement retrouvé sur les véhicules de tourisme. La valve en caoutchouc se présente sous la forme d’un tube fileté, dans lequel est placé un piston à ressort afin de pouvoir faire l’air du pneumatique. Il existe également des valves chromées, en aluminium, vissées ou encore électroniques.

La valve électronique TPMS (Tire Pressure Monitoring System) dispose d’un capteur incorporé, qui assure en continu un contrôle et une mesure de la pression, afin d’apporter une meilleure sécurité. En effet un gonflage non adapté ou insuffisant peut être à l’origine d’accidents de la route. Le capteur électronique qui mesure la pression envoie les données vers un récepteur, et le tableau de bord indique alors le résultat, ce qui vous permet de savoir lorsqu’une baisse significative de la pression est constatée. Il s’agit donc d’un véritable système de surveillance, qui vous alerte en cas de pression mal réglée.

Depuis le 1er novembre 2014, la règlementation impose que ce système TPMS soit présent sur tous les nouveaux véhicules. La valve électronique TPMS peut être achetée seule, et elle peut être déjà programmée pour votre véhicule et la réinitialisation de la connexion entre la valve et la voiture se fait automatiquement. Dans le cas contraire, il suffit de se référer au manuel d’utilisation de la voiture afin de réinitialiser les capteurs TPMS conformément au véhicule, ou de faire appel à un professionnel si nécessaire (un garagiste ou un concessionnaire par exemple).

Quand faut-il changer les valves sur une voiture ?

Une voiture demande beaucoup d’entretien, et pas seulement au niveau de la motorisation ! Pour entretenir les pneumatiques, une vérification des valves s’impose. Ces dernières sont composées surtout de caoutchouc, et lorsque le véhicule roule à des vitesses élevées, les valves sont soumises à des pressions importantes. Sous l’effet de la pression, elles peuvent alors se craqueler et s’abîmer, et risquent même de se casser.

Une valve électronique usée entraîne des pertes d’air, ce qui impacte directement l’adhérence des pneus : le confort de conduite et la sécurité sont alors altérés. Pour savoir à quel moment vous devez remplacer les valves électroniques TPMS, il suffit de surveiller le voyant sur votre tableau de bord. Si votre véhicule date d’avant la règlementation de 2014, et si vous avez des valves traditionnelles, il est fortement recommandé de vérifier leur état régulièrement et l’idéal est de les changer en même temps que les pneumatiques.