31 mai 2024
Trottinette

Trottinette électrique : comment assurer ce véhicule à deux roues ?

Ces dernières années, les trottinettes électroniques ont pris d’assaut les trottoirs des petites et des grandes villes. Silencieux, très pratique, rapide, peu fatigant, non polluant et moins cher qu’un scooter, ce véhicule à deux roues coche toutes les cases pour plaire au plus grand nombre des consommateurs. Cependant, pour rouler en toute sécurité et en toute légalité avec ce moyen de transport, il est crucial de suivre certaines règles. Parmi elles, l’on peut notamment citer la souscription d’une assurance. Si vous possédez donc une trottinette électrique, ce guide vous sera d’une grande aide pour assurer votre véhicule à deux roues. 

Souscrire une assurance trottinette électrique : est-ce nécessaire ? 

Si vous possédez une trottinette électrique, vous devez impérativement l’assurer. En effet, conformément aux dispositions légales, il est strictement interdit de rouler avec ce moyen de transport sans assurance. Découvrez sur Vintage Roads toutes les raisons pour lesquelles il est indispensable de souscrire une assurance trottinette électrique. En outre, si vous roulez avec ce véhicule à 2 roues sans aucune couverture, vous risquez d’être exposé à une amende forfaitaire qui peut grimper jusqu’à 3750 €. Qui plus est, en cas d’accident ou de collision, tous les frais seront à votre charge. Il est ainsi dans votre unique intérêt de faire cette souscription. Il s’agit en effet d’un véhicule électrique susceptible de causer des accidents graves, tout particulièrement sur les piétons. Aussi, pour assurer la sécurité de tous les usagers de la route, vous devez scrupuleusement vous conformer aux règles. En outre, dans l’hypothèse où vous causez des dommages corporels ou matériels à autrui, l’assurance pour trottinette électrique au tiers vous couvrira. À noter que seule cette assurance responsabilité civile est obligatoire. Ensuite, il vous appartient de choisir un contrat qui est plus complet ou des garanties optionnelles comme une assurance incendie, une garantie vol, etc.   

Comment assurer sa trottinette électrique ?

Pour souscrire une assurance pour votre trottinette électrique, vous devez d’abord identifier vos besoins. Pour cela, déterminez à l’avance les garanties que vous souhaitez insérer dans votre formule de couverture. C’est à partir de ce paramètre que vous pourriez savoir les offres qui peuvent vous convenir. La prochaine étape consiste à mener une enquête approfondie sur les diverses propositions de couvertures disponibles auprès de toutes les compagnies d’assurance. Pour vous éclairer dans votre choix, faites une demande de devis auprès des meilleurs assureurs. Puis, à partir d’une évaluation des formules et une étude approfondie, vous ferez votre choix. À noter que vous devez pendre en considération le tarif de l’assurance trottinette électrique. À l’évidence, le montant varie d’une société d’assurance à une autre, mais également en fonction des garanties supplémentaires qui seront incluses dans votre couverture. 

Mis à part cela, il est aussi important de savoir la vitesse de votre véhicule électrique pour déterminer l’offre qui vous convient. En outre, si votre véhicule à 2 roues roule à moins de 25km/h, vous pouvez ainsi vous limiter à l’assurance tiers ou garantie responsabilité civile. En revanche, pour votre sécurité et pour la protection de votre véhicule électrique, il est judicieux de recourir aux garanties supplémentaires comme une garantie vol, une garantie des dommages corporels afin que votre assureur couvre vos frais de santé en cas d’accidents ou une garantie défense pénale en cas de litige avec un tiers. Et enfin, si votre trottinette va à plus de 25km/h, sachez qu’elle est considérée comme des véhicules terrestres à moteur, et cela, au même titre que les scooters et les vélos électriques. À part l’assurance, vous devez obligatoirement posséder une carte grise, ainsi qu’une immatriculation qui doit être gravée sur une surface inamovible de votre trottinette. Retenez bien qu’en cas d’absence d’immatriculation, vous encourez en amende pouvant aussi aller jusqu’à 3 750 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *