24 juin 2024
Assurance auto : tout ce que vous devez savoir

Assurance auto : tout ce que vous devez savoir

Questions et réponses sur l’assurance automobile.

Puis-je conduire sans assurance auto ?

Non, l’ assurance responsabilité civile automobile est obligatoire selon la loi . Par conséquent, n’oubliez pas que si vous conduisez un véhicule sans assurance responsabilité civile, vous risquez d’encourir une amende très lourde et de saisir le moyen de transport. Même si, à partir du 18 octobre 2015, il n’est plus obligatoire d’afficher le badge délivré par la compagnie d’assurance (le « coupon »), il reste l’obligation de l’avoir sur soi et de le montrer en cas de contrôle.

Dois-je assurer une voiture que je n’utilise pas ?

Tout d’abord, nous vous rappelons à nouveau qu’il est interdit de rouler avec un véhicule non couvert par l’assurance RCA. Si, en revanche, vous n’utilisez pas la voiture, il y a deux cas : si vous la garez dans un espace privé, comme dans un box ou un garage, vous n’êtes pas obligé de l’assurer, tandis que si vous laissez la voiture sur la voie publique il est tout de même nécessaire de souscrire une assurance responsabilité civile.

Les assurances sont-elles obligées de m’assurer ?

Oui, compte tenu de l’obligation pour l’automobiliste d’assurer son véhicule, la loi établit également que les compagnies d’assurance ont le devoir de stipuler les contrats requis par toute personne possédant une voiture circulant sur le territoire italien, y compris ceux qui habitent dans les zones les plus à risque.

De quels documents ai-je besoin pour assurer la voiture ?

La compagnie d’assurance peut vous demander le certificat d’immatriculation, une photocopie du permis de conduire, le code fiscal ou une pièce d’identité, mais ce sera l’assurance elle-même qui vous demandera en détail la documentation pour conclure l’assurance. Nous vous rappelons qu’à partir du 1er juillet 2015, il n’est plus nécessaire de fournir l’attestation de risque , que les compagnies d’assurance peuvent consulter en ligne via la base de données.

Quelle est la différence entre l’assurance traditionnelle et l’assurance directe ?

Les deux types d’assurance automobile se différencient essentiellement par le mode de vente du contrat : dans le cas d’une assurance traditionnelle , le contrat d’assurance est souscrit par l’ intermédiaire d’un mandataire auprès d’une des agences de l’entreprise ; avec l’assurance directe , en revanche, il y a l’ avantage de pouvoir souscrire l’assurance automobile par des canaux directs , donc par téléphone ou directement sur le site Internet de l’entreprise .

Qu’est-ce qu’une assurance par répartition ?

Les assurances par répartition représentent un avantage pour l’automobiliste qui n’utilise la voiture qu’occasionnellement , puisque la prime est payée au prorata des jours de l’ année où le véhicule est effectivement utilisé ou des kilomètres parcourus. Une assurance temporaire, notamment, peut garantir une couverture de quelques jours, mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou en tout cas inférieure à une assurance RCA traditionnelle (qui est généralement annuelle). Assurance auto au km d’autre part, il prévoit le paiement d’un tarif personnalisé calculé sur la base des kilomètres parcourus pendant la période de couverture, détectés par un système GPS installé sur le véhicule assuré.

Quelle est la différence entre un entrepreneur et un conducteur régulier ?

Le terme « preneur d’assurance » désigne le titulaire du contrat, tandis que le « conducteur habituel » est la personne qui utilise principalement le véhicule assuré. Par conséquent, le cocontractant et le conducteur habituel peuvent ne pas être les mêmes.

Que signifie conduite exclusive ?

L’expression « conduite exclusive » est utilisée pour déclarer à la compagnie d’assurance qu’une seule personne, exclusivement, utilisera la voiture. C’est une formule qui permet de faire des économies importantes sur le coût de l’ assurance , mais attention : en cas d’accident, si la présence d’une personne autre que le conducteur indiqué est détectée au volant, la compagnie peut se prévaloir de le droit à une indemnisation, en demandant un remboursement à l’entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *