L’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le chronotachygraphe

L’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le chronotachygraphe

21 août 2020 0 Par Nathalie

Beaucoup ignorent encore ce qu’est le chronotachygraphe. Il s’agit d’un terme technique difficile à retenir, certes, mais il faut connaître sa signification. Il est également important de comprendre le fonctionnement de ce type de système avant de l’adopter. Justement, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette technologie.

Le chronotachygraphe : ce qu’il faut savoir

Il existe différents types de dispositifs permettant d’enregistrer des données relatives aux véhicules professionnels de transport de marchandises. Parmi eux, figure notamment le chronotachygraphe. Il peut s’agir d’un appareil analogique ou numérique. Il est généralement installé dans les véhicules de transport en commun pouvant accueillir plus de huit passagers. Il en va de même pour les engins classés dans la catégorie des poids lourds. Il convient de souligner que l’utilisation de cet outil est obligatoire pour les véhicules de transport, et ce, depuis 1969. Même les voitures neuves sont concernées par cette réglementation. Il s’agit d’une loi instaurée par l’Union européenne au 1er mai 2006.

Afin d’optimiser le contrôle des données concernant les véhicules de transport de marchandises, l’utilisation du chronotachygraphe s’impose. Plus concrètement, il permet de vérifier si le conducteur respecte les réglementations définies par la loi. Il est là pour collecter toutes les informations liées à son activité. C’est un dispositif de sécurité qui va empêcher le chauffeur d’enfreindre les règles de la circulation routière. À noter que les données recueillies par un tel outil doivent être copiées tous les 96 jours. Le délai est raccourci à 28 jours pour la copie des informations relatives au conducteur. Bien entendu, ce type de système peut être employé pour sauvegarder des données de différents conducteurs et de plusieurs véhicules.

Le chronotachygraphe analogique ou numérique : lequel choisir  ?

Il faut retenir qu’il existe deux grandes familles de chronotachygraphes. Il s’agit plus précisément des dispositifs analogiques et des versions numériques. Leur point commun : ils facilitent tout l’enregistrement de données relatives aux chauffeurs de véhicules de transport. Celles-ci permettent d’optimiser le suivi de leurs activités et de leurs trajets. Les informations collectées par un chronotachygraphe analogique sont nombreuses. Il s’agit généralement de la vitesse du véhicule, de la période de conduite, de pause et de mise à disposition. Le conducteur devra juste fournir quelques informations en remplissant un papier circulaire. Il s’agit du lieu et de la date de départ et d’arrivée du véhicule. Il faudra également indiquer sa destination ainsi que le kilométrage parcouru.

En général, les données recueillies par un chronotachygraphe numérique sont liées aux activités des conducteurs de véhicules lourds. Elles permettent de sauvegarder des informations concernant les mouvements du véhicule. Mais ce dispositif enregistre aussi les données des conducteurs. Le gestionnaire de la flotte automobile saura ainsi si un ou plusieurs chauffeurs ont commis des infractions. Les données collectées permettent d’ailleurs de détecter les éventuels problèmes techniques (les pannes). Grâce à la télématique embarquée, les données enregistrées par un chronotachygraphe sont consultables en temps réel. Il s’agit de l’une des technologies de suivi de trajet les plus récentes. Elle s’adresse particulièrement aux gestionnaires de flotte automobile transportant des marchandises.