Victime d’un accident de la route : ce qu’il faut faire

Victime d’un accident de la route : ce qu’il faut faire

26 novembre 2020 0 Par Nathalie

Dans la majorité des cas, l’accident de la route n’entraîne que des dommages matériels. Cependant, un tel accroc peut aussi faire des victimes. Dans ce cas, il donne lieu à des dommages corporels. Justement, cet article dévoile les droits d’une victime d’un accident de la route. Focus.

Quelles sont les démarches à mettre en œuvre

La victime d’un accident de la route peut être un automobiliste, un cycliste, un passager ou un piéton. Dans tous les cas, ce cas de figure donne droit à un remboursement. Pour en bénéficier, il faut suivre les démarches nécessaires. Tout de suite après l’accroc, il faut relever l’immatriculation de la voiture impliquée. L’accidenté doit aussi photographier ou faire photographier le lieu avant que celui-ci ne soit désencombré. Il ne faut pas non plus oublier de demander les coordonnées des témoins. Il convient ensuite de déclarer le sinistre à sa compagnie d’assurance au plus tard dans les 5 jours qui suivent l’accroc.

Il faut alors transmettre à son assureur un courrier lui expliquant les dommages subis. La victime doit y joindre toutes les pièces justificatives à sa disposition comme le constat d’accident, le certificat médical, le certificat d’hospitalisation, l’avis d’arrêt de travail, etc. Dès lors, la compagnie d’assurance envoie un questionnaire santé à son client pour évaluer son dommage corporel. Dès que ce dernier peut être auditionné, le service de la gendarmerie ou de police affecté en charge de l’enquête vient le voir. Ainsi, celui-là donnera sa version des faits dans la mesure de l’état de ses souvenirs. S’il paraît que l’auteur de l’accident a pu commettre un manquement, la victime peut déposer plainte qui va être enregistrée dans un PV.

Zoom sur le droit à l’indemnisation

La victime d’un accident de la route bénéficie d’un droit à indemnisation s’il n’est pas responsable de l’accroc. Dans la plupart des cas, il aura un assureur comme interlocuteur. À ce propos, il est conseillé de se faire accompagner par un médecin indépendant pour l’évaluation des blessures. Celui-ci pourra chiffrer le préjudice corporel avec justesse puisqu’il n’est pas amené à défendre les intérêts de l’entreprise d’assurance. L’indemnisation peut être négociée de façon amiable, et donc sans avoir à passer par le service de la justice. Sinon, elle fera l’objet d’une décision de l’office d’un juge. Ce cas de figure réclame l’intervention d’un médecin spécialiste de défense des victimes et d’un avocat.

Quoi qu’il en soit, la victime pourra évaluer elle-même le montant du dédommagement auquel il a droit suite à son accident. Calculez vos indemnités en ligne en vous aidant d’un simulateur. À cette fin, quatre étapes sont à suivre. Mais avant tout, il convient de se renseigner sur le barème d’indemnisation. En premier lieu, il faut évaluer tous les postes de dommages. Après cela, la personne concernée doit déterminer l’indemnité qui correspond à chaque poste de préjudice vis-à-vis de la limitation du droit à remboursement ou du partage possible de responsabilité. Ensuite, il faut établir les créances des tiers payeurs et décider sur quels postes de dommages celles-ci pourront peut-être s’imputer. La dernière étape consiste à répartir les compensations entre les tiers payeurs et la victime.