Les véhicules anciens, un secteur en plein essor

Les véhicules anciens, un secteur en plein essor

6 avril 2020 0 Par Aymen

Selon un rapport de la Fédération Française des Véhicules d’Époque, le marché des mécaniques anciennes représente environ 4,5 milliards d’euros. C’est un secteur qui enregistre 20.000 emplois directs et plus de 800 000 véhicules anciens en France. Il attire de plus en plus de passionnés. Les prix des voitures de collection ont doublé en quelques années.

Les formations pour devenir restaurateur de voiture ancienne

Devenir restaurateur de voiture ancienne est possible, car on peut faire des études pour devenir un technicien avisé. Il faut aussi connaitre les endroits idéals pour trouver les produits à réparer. Peut-on trouver l’épave de ses rêves à restaurer dans une grange ? Entre autres oui. Il existe en effet divers endroits pour dénicher des voitures anciennes en cherchant sur internet ou en se rendant chez un épaviste près de chez vous. Sur le plan technique, comment être compétent ? Vous trouverez de nombreuses formations pour accéder au métier de restaurateur de voiture ancienne. Pour ce faire, on peut choisir entre les niveaux d’études tels que le CAP, le BEP mécanique, le BEP ou le Bac pro maintenance. Il est possible de s’inscrire pour les BAC professionnels de réparation de carrosseries, Bac techno STI génie mécanique et BTS maintenance des véhicules.

De nombreuses formations complémentaires dans la mise au point électrique et électronique automobile, maintenance des moteurs diesel sont proposés. Vous pouvez vous former dans les oléo hydrauliques et les pneumatiques. La validation de ces formations complémentaires permet de passer un CQP (Certificat de Qualification Professionnelle). Il est aussi possible de suivre des cours à distance pour obtenir le CAP maintenance des véhicules.

Soulignons que certains grands groupes automobiles possèdent des centres de formation professionnelle où ils dispensent des cours sur la révision, la réparation, la restauration et l’entretien.

Il est bon de savoir que le CNVA dispense des cours sur le métier de restaurateur de voiture ancienne. C’est un conservatoire national des véhicules anciens dont les formations concernent la sellerie, les travaux d’intérieur, le système électrique, la peinture le formage, la carrosserie, la soudure et la mécanique. C’est une formation multidisciplinaire d’une période de 10 mois qui s’entend spécifiquement sur 1000 heures. Elle est ouverte à tout le monde. Le conservatoire donne l’opportunité à la fin de la formation de faire des stages pratiques.

Vous pouvez aussi bénéficier de formations auprès des garages associatifs et solidaires de passionnés d’auto anciens.

Où trouver l’épave de ses rêves pour la restaurer ?

La restauration d’épave est une expérience accessible à tous les bricoleurs et les passionnés de voiture de collection. Soulignons que ce projet demande un investissement à la fois en temps et en argent.

Il faut avant tout trouver l’épave à restaurer. On peut en trouver chez des particuliers à condition d’être au courant des ventes en privé, ils les font en général sur internet. Les garages indépendants possèdent aussi de nombreux véhicules anciens hors d’usage, ce sont en général des véhicules délaissés, abandonnés et rouillés.

Vous pouvez trouver des voitures anciennes inutilisées qui encombrent les espaces, mais plus rarement, dans les parkings sous terrain, au fond des jardins, en bordure de route.

Les casses sauvages non agréées sont une seconde option pour trouver une épave de voiture collection à restaurer. Ce sont des centres non reconnus par les autorités préfectorales qui stockent de nombreux véhicules en fin de vie. Ils disposent de pièces issues de véhicules de vieilles voitures de toutes les marques.